Parfois, on est tellement pris par le tourbillon exubérant qu’est la maison de Fogasses qu’on oublie qu’on est dans un lieu chargé d’histoire, pensez vous,

Un hôtel particulier du XVème siècle !

Vue nocturne de la façade depuis la rue des fourbisseurs

Les origines : à l’aube du moyen âge

Escalier en colimaçon situé dans la partie la plus ancienne du bâtiment

Des marches, des marches, à vous en donner le tournis !


La Maison de Fogasses se situe au 37 et au 39 de la rue des Fourbisseurs. Cette rue piétonne au coeur de la ville d’Avignon dont les origines remontent au tout début du XIIème siècle ! L’établissement est alors propriété de l’évêque, chose courante dans la religieuse cité des papes. Le numéro 39 de la rue accueille les parties les plus anciennes. Si vous n’avez pas peur des escaliers, essayez donc de louer Mimi Pinson , dans cette haute tour, on se prend vite pour un seigneur de l’époque. La décoration y est moderne tout en respectant le charme des vieilles pierres sous les toits.

La Famille de Fogasses

Détail du claquoir de la porte d'antrée
Revenons à nos moutons. La rue et les parties les plus anciennes du bâtiments datent effectivement du XIIème mais on est loin de l’hôtel particulier de 1200m² que nous connaissons.

En 1268, l’hôtel est affranchi mais ce n’est qu’en 1501 qu’il atteint la forme qu’on lui connait aujourd’hui. La demeure est acheté par le le Seigneur Gabriel de Fogasses Il fait rénover et ou construire les quatre bâtiments qui composent aujourd’hui la Maison.

La famille a de nombreux projets pour ce lieu. C’est architectes, ouvriers, artistes, menuisier, fustiers et même peintres (Pierre de Villate) qui se succèdent aux travaux. Les Fogasses avaient même pour projet de faire construire un clocher à pan au numéro 39. Le cloché aurait fait face à la cathédrale de Notre Dame d’Esperance, située juste en face et que la famille avait acquise au XVII. La chapelle est aujourd’hui détruite et le projet de cloché n’a jamais abouti.

L’hôtel reste dans la famille de Fogasses jusqu’en 1795. Une longue succession de propriétaires commence et jamais plus la Maison ne connaîtra de propriétaire sur le long terme comme ce fut le cas pour les Fogasses. La demeure garde la forme de L caractéristique que lui ont donné ses propriétaire du XVème siècle.

XIXème, La surprise d’un immense jardin

jardin
Lorsqu’elle a été construite, la maison était bordée de deux rues. Si la rue des Fourbisseurs est restée, la seconde n’existe plus. Au XIXème siècle un mur est construit et clôt la demeure en y ajoutant un jardin. XIXème siècle, c’est tout récent pour notre vénérable maison qui se retrouve à présent dotée d’un jardin au calme incomparable de plus de 600m².

Un nouveau souffle à la maison : Corinne

fullsizerender-1
Corinne Guyon, tombe sous le charme de la maison il y a 12 ans. Elle quittera son métier pour se consacrer à la restauration et l’ouverture de cet hôtel particulier sur le monde. Elle nous fait découvrir les secrets d’un lieu suranné avec humour et legereté. Corinne et la Maison ont l’âme irrévérencieuse des artistes. La Maison retrouve ainsi la fonction qu’elle a toujours occupé : lieu d’accueil, maison de famille, refuge d’artistes et de rêveurs, tantôt boutique tantôt restaurant ou hôtel. La vie bouillonne à nouveau dans la Maison comme l’avait rêvé autrefois la famille De Fogasses.

Translate »